Après un 2015 Angoissant, Vive 2016 pour Tous !

Nous voici au rendez-vous de la fin d’année 2015.

Le temps file devant nous, tel un train dont l’accélération nous semble progresser au fil de l’an. Et, des ans, au fur et à mesure que nous franchissons les décennies du parcours.

Mais en portant nos yeux sur le train France, nous avons l’impression, du niveau national au niveau local, qu’il n’avance qu’au rythme d’un train-train…

La vie économique nous semble manquer de dynamisme, tant on a, sous l’ère « hollandaise », surchargé les entreprises du poids de dépenses qui ne sont pas liées à leur mission première : créer des sources de travail et de vie.

Le mal est là

Il faut le comprendre et rétablir la logique, dans l’expression de la solidarité nationale qu’impose notre République en notre 21ème siècle.

La France continue de creuser des déficits en dépensant bien au-delà de ses capacités financières.

Les charges liées à la solidarité entre Français sont l’expression, d’une politique sociale qui fait de la France, un modèle inégalé en Europe.

Mais ses gouvernants ont dépassé les limites supportables pour les entreprises, tant ils augmentent le coût du travail, de charges qui n’ont pas de rapport avec les salariés de ces entreprises.

Le chômage, fléau numéro 1 de notre temps, est la conséquence de l’incapacité de la politique nationale actuelle, de libérer les entreprises à vocation économique, petites, moyennes ou grandes, du coût de charges extérieures à leur vie et qui leur coupent les ailes… Contrairement à ce qui se vit outre Rhin, où ce sont les entreprises de toutes dimensions, qui ne supportant pas les mêmes charges, donnent des ailes à l’Allemagne.

Ce qui permet à ces entreprises allemandes de voler aujourd’hui plus nombreuses et plus fortes, au-dessus de nous.

C’est ainsi que le chômage, résultant de cette faute politique, continue de miner le moral des Français. Plus encore que les attentats provoqués par des forces extérieures fanatiques, qui ajoutent à l’angoisse du chômage, celle de l’insécurité.

Évidence pourtant chargée d’espérance : le rassemblement des forces humaines en France a été, en janvier comme en cette fin d’année, l’évènement marquant de l’évolution heureuse de notre peuple.

Les divisions et chamailles entre professionnels des partis politiques sont devenues insipides aux yeux des Français. Les récentes élections territoriales ont démontré le bon sens de notre peuple.

Un bon sens qui le pousse bien sûr à exprimer sa colère, mais pas jusqu’au point de laisser prendre le pouvoir par ceux qui seraient incapables d’assurer le gouvernement de la France, à l’époque où notre Union européenne doit devenir une force d’équilibre essentielle de notre monde.

Ce mal français du chômage, nous devons être capables de le maîtriser. Et il n’est pas nécessaire de devoir compter sur un Bernard Tapie pour nous le rappeler.

A nous de faire comprendre aux élus, à tous niveaux, qu’ils doivent cesser de faire de la politique pour assurer leur carrière, mais en rétablir le sens en s’unissant dans une volonté de servir l’intérêt général pour assurer l’avenir des Français.

Ces Français ressentent plus que jamais en cette fin d’année, que le plan d’urgence prioritaire doit être en 2016 axé sur la relance de notre vie économique.

L’économie sociale de marché avait démontré qu’elle était la clé de notre avenir, après l’échec du régime soviétique et de son économie dite collectiviste ; elle impose aux peuples de l’Union européenne d’unir dans leurs réflexions et à la base de leur politique commune, les deux mots clés de Liberté et de Solidarité.

Si les peuples, les entreprises et les gouvernants parviennent en 2016 à unir ces deux mots, dans leur vie de chaque jour, l’année 2016 sera le point de départ d’un avenir libéré des angoisses des années que nous venons de vivre et de surmonter.

Dans cet espoir, achevons l’année 2015 en nous disant : vive 2016 pour tous !

Léonce Deprez


4 Commentaires

  1. van houtte

    Je me suis entendu dire, »nous sommes déjà à la fin de l’année 2015″,comme le temps passe très vite.Je ne vois rien se dessiner à l’horizon,les réformes sociétales sont arrêtées,la priorité est données aux mesures économiques.Il n’est pas interdit de faire les deux.Comme l’on dit chez moi,je vous souhaite une bonne année et une bonne santé pour 2016.

  2. Fellahi Franck

    Merci Mr Deprez, d’essayer de faire comprendre aux politiques que l’avenir de la France est dans l’union des différents partis, avec les idées forces de chacun, et de penser à l’avenir des français.Nous vous souhaitons une bonne année 2016 ainsi qu’une excellente santé.
    Franck

  3. Kovacs André

    Cher Monsieur Deprez, merci de vos éclairages pertinents sur notre société. Je vous souhaite ainsi qu’à votre famille une Meilleure Année 2016.
    Amitiés. André.

  4. Porquet

    Non je suis désolée mais le coût du travail,en France a baissé ,les socialistes ne font pas que des choses idiotes
    Et,puis je vous dirais que j en ai un peu assez qu.on nous donne toujoursl Allemagne en exemple
    C est quoi,ce complexe français qui fait que nous vendons moins aux États unis que les allemands
    On pourrait remonter à très loin,,mais ce serait idiot peut être
    Ils ont surtout eula chance qu on leur annule une dette de guerre en 1953
    Je le sais cela a à peu pres ruine ma famille Abbevilloise
    Et l l’ Europe ….grande question
    Il y a à 40 km d ici des enfants, des familles qui vivent dans le froid ,le dénûment , la désespérance à cause de nous
    De M r Bush,de Mr Blair( ah s’il avait écouté Jaques Chirac au Touquet!) pourl ‘Irak,et Nicolas Sarkosy pour la Lybie.Quant à la Syrie…..
    Que faisons nous pour tous ces gens ?
    Il.y a des centres de colonies de vacances sur toutela côté.qui permettraient de les loger dignement
    Ils fuient une guerre dont nous sommes les responsables
    J espère quela nouvelle Année amènera des solutions…..
    Bien à vous
    En attendant de vous lire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *