Aux lecteurs et lectrices auxquels je dis Merci.

Ce journal  hebdomadaire, je l’ai créé, il y  a  plus de  50  ans, en continuité  du mensuel  dont le docteur Pouget,  maire jusqu’en 1963, avait  voulu doter  Le Touquet. Cet édito «  Le Point », je pense  ne pas en avoir manqué une seule fois le rendez-vous. Je veux donc d’abord féliciter et remercier celles et ceux qui  ont permis d’assurer depuis si longtemps la continuité du message de vie que « Les Echos du Touquet » assurent aux touquettois et à tous les amis du Touquet, habitants de communes voisines,  et résidents  attachés et fidèles à  cette station qu’ils aiment. En ce début d’année 2009, avant que se termine le mois des vœux,  je pense  avec  gratitude à tous  les lecteurs de ce  journal ou de ses éditions sœurs  qui ont été si nombreux à me témoigner un sentiment  d’attachement par  lettre ou par  e-mail  pour l’an nouveau, ou après l’annonce de la promotion que la ministre de l’Intérieur a eu la pensée de me communiquer au nom de notre République.

Parmi les messages reçus auxquels, dans la solitude de notre forêt, je m’attache à répondre, chaque jour, en ressentant que, dans la vie, les liens de la mémoire et les liens du cœur constituent  un véritable patrimoine  de richesse humaine, je prendrai seulement le dernier que je viens  de lire. Il me dit tout  ou une partie du tout  de  ce que j’ai lu dans plusieurs centaines d’autres lettres reçues  du Touquet, de notre région montreuilloise, du Nord -Pas de Calais, de Paris  et d’autres  régions de France. Avec la permission de celui qui m’a adressé ces lignes, j‘ai pensé les reproduire, tant elles m’ont ému.  Et ma femme tout autant. Elles ont été écrites par M. Pierre Lavachery, qui demeure  à Neuville – sous -Montreuil « M.le Député-Maire, cher ami, ma traditionnelle carte de vœux est en retard cette année, je ne vous oublie guère pourtant et veux témoigner en qualité de  « gaulliste avant tout » du sentiment de sympathie que vous avez suscité pendant vos différents mandats. Je veux aussi témoigner de l’amour que vous avez  porté à la belle ville du Touquet que vous avez réveillée  en  y apportant des touches nouvelles en créant votre ville en station des quatre saison. La liste de vos réussites,  celle des amitiés que vous avez  apportées à l’arrondissement de Montreuil  sont aussi exemplaires et marquera bien des générations. Je voulais tout simplement redire : merci de ce que vous avez fait, tant sur le terrain qu’à l’Assemblée nationale pour le Pas de Calais, mais aussi pour les  stations qui, maintenant, profitent de vos idées et de vos initiatives. Vous ne  serez pas oublié, cher ami Léonce, et permettez- moi, en toute simplicit , de vous dir , du fond  du cœur un grand merci et que 2009 soit pour  vous même, votre  épouse, votre famille, une très  bonne année, avec mon fidèle et bon souvenir . »

Un tel message  exprime le sens  de tant de lettres ou cartes reçues et que je retrouve sur mon bureau  des Echos de la forêt, depuis ce début janvier, pour y répondre, que c’est par le canal  du cœur de ce journal  que j’ai pensé  en quelques lignes y donner  suite : en voulant dire à ce  lecteur, habitant de notre terroir, et à tous ceux et celles qui m’adressent l’expression  personnelle ou familiale de telles pensées  qu’ils m’offrent  le plus beau des cadeaux de l’an. Ils m’offrent   un rayon de lumière qui vient de l’âme  des communes que j’ai voulu servir, en apportant  à leurs populations en tous leurs foyers,  et d’abord les plus  modestes et les plus travailleurs, des raisons de croire  en leur avenir. En restant fidèle, chaque semaine, à ce rendez-vous des lecteurs de cet hebdomadaire, je continuerai à vous dire le fond de ma pensée  sur la vie que nous vivons  et sur l’avenir qu’ensemble nous avons le devoir de préparer pour les générations nouvelles. Celles auxquelles je pense, en écrivant depuis plusieurs mois un livre que je veux leur dédier. Car seul compte demain. Et après-demain.                                                                                       

L.D.        

                                                


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *