Coluche : un film révélateur


Nous n’étions pas seuls l’autre soir au théâtre français…de la salle des Trois As du cinéma du  Touquet.C’est Coluche qui était à l’affiche.C’est la crise de notre société qui était au cœur du spectacle.Ce spectacle, c’était un film signé de Caunes, un enfant de la télé, un fils du monde des médias, par son père Georges, et par sa mère Jacqueline Joubert, des noms qui  ont accompagné les vies des Français durant 30 ans.Il  faut féliciter le producteur-réalisateur de ce film pour deux raisons.La première, c’est que ce film révèle l’urgence de mettre la politique, non plus au service des carrières des élus, mais au service de la vie. Et de refaire de la res publica, la cause publique.Coluche avait choisi d’être comique pour traduire à sa façon sa perception de la vie. Il voulait choquer et faire tomber les masques tant il estimait que les téléspectateurs- électeurs, étaient à longueur des semaines dont il aimait extraire de quoi  rire,  arrosés des pluies douces d’images et de déclarations trompeuses.Coluche avait choisi d’être comique pour dire « en rigolo », ce qui en lui le faisait pleurer, de révolte souvent, parfois même de rage. Ce comique était, en vérité, un tragique.

La projection du film le démontre. Tant il imprègne  les  yeux  et les esprits de désespérance.Pas de rires dans l’assistance.C’est le silence qui règne.Car Coluche, sur scène, comme dans  ce film, est l’expression des tragédies de la vie de son siècle.D’un siècle qu’il a trop vite quitté. Et presque symboliquement, en chutant de sa moto trop rapide.Ces tragédies  ne quittaient pas son esprit.  Elles étaient le fil rouge de ses sketches et de ses chansons à la tonalité noire.Tragédie d’une France trop consommatrice , d’une France ne pensant trop qu’au fric, d’une France manipulée par des appareils de communication, reliés à des appareils  politiciens , eux-mêmes manipulateurs  d’appareils médiatiques dont il put juger l’efficacité contre lui , Coluche, lorsqu’il voulut jouer, d’abord pour rire, à être candidat aux élections présidentielles. Tragédie d’une société voulant dévorer le temps et les distances, quitte, en exigeant  trop, à  ne plus parvenir à savourer ce temps  et à se retrouver, comme lui,  à  l’hôpital, en oubliant  le prix de la vie. Tragédie des déséquilibres résultant des ravages causés par l’alcool et la drogue, dont  il ressentit   personnellement  les effets dramatiques…Coluche, ce fut aussi l’expression d’un  refus des égoïsmes  entraînant les dérives de la vie économique et financière menant au  sur-enrichissement des uns et au sur-appauvrissement des autres. Ces autres, c’est à eux qu’il pensait, en se faisant leur porte- parole  à la télévision pendant les émissions dont on l’écartait pendant la campagne présidentielle ai printemps 1981……Coluche a ressenti en lui  les misères humaines cachées derrière les écrans de cette société d’abondance  dont on a trop fait une promesse  et qui  portait en elle , à travers ses  injustices , ses excès ,  son vide moral ,les causes des crises , financière , économique et sociale  qu’elle traverse  aujourd’hui.Mais, comme il avait en lui, du génie, il trouva les portes de sortie :Celle d’une grève de la faim.Celle des » Restos du cœur «. Il n’y avait pas loin de Coluche … à Sœur Emmanuelle.

En faisant le Point, au fil de ces dernières années, je n’ai  pas cessé d’écrire et de répéter périodiquement qu’il ne fallait pas craindre de dire la vérité  aux Français. Ils sont capables de l’entendre. La preuve ? C’est un Coluche et une Sœur Emmanuelle qui  ont su les émouvoir  et les sensibiliser ces dernières années,  beaucoup plus que ceux qui, à partir des partis politiques, sont en quête de leurs  voix. Désormais, à tous les  niveaux de la vie en communauté humaine, il s’agit de réapprendre ce qu’est  l’intérêt général, c’est-à-dire le Bien commun.            

L.D.

 

 

 

 


7 Commentaires

  1. Anonymous

    Par une décision en date du 21 octobre 2008, le Tribunal Administratif de Lille a annulé l’arrêté préfectoral du préfet du Pas-de-Calais délivrant un permis de construire pour le collège du Touquet.
    Le permis de construire Pierre et Vacances et l’amende incroyable pour le Touquet, Whitley dans les dunes, la fermeture de la petite piste de l’aéroport du Touquet pour permettre la construction d’un nouveau collège pour lequel le permis vient d’être annulé … voici un élément de plus de la gestion désastreuse de l’ancienne municipalité du Touquet.
    Merci !

  2. Ce commentaire a été supprimé par l’auteur.

  3. Il est curieux de voir comment vous méprisez une chose essentielle de la vie: l’éducation. Comment peut-on être opposé à la construction d’un collège H.Q.E (l’aviation civile ne semblant pas être la priorité du Grenelle de l’environnement ni de celui du tourisme…)?. Un établissement international qui permettra aux collégiens de parfaire leur anglais à travers des échanges (Dieu sait que l’enseignement des langues en France est insuffisant). Perfection indispensable pour la jeune génération à l’heure de la mondialisation. En ne vous préoccupant que de l’intérêt privé d’un petit nombre de privilégiés vous allez encore une fois contre l’intérêt général… Cela étant, vous n’êtes, malheureusement, pas le seul à être égoïste.

  4. Anonymous

    Une fois de plus, ce commentaire est significatif du système de gouvernance de l’ancienne municipalité : des décisions personnelles, sans aucune concertation et en dépit du bon sens et des règles (lois) qui s’imposent à tous dans une démocratie.
    La politique de la terre brûlée (ou plutôt dunes et forêt …), du fait accompli et après la critique facile du mépris de l’éducuation, de la jeune génération et des intérêts généraux …
    Le jugement du tribunal administratif est cependant sans aucune ambiguïté : la construction du nouveau collège a été jugé illégal et le permis de construire a été annulé.
    Il est évident que l’on ne va pas détruire ce nouveau bâtiment, … mais ceci s’appelle la politique du fait accompli.
    Il est curieux de voir comment vous méprisez les fondamentaux essentiels de la vie en société et en démocratie : le respect des lois ….
    Vive l’école et le collège au Touquet !

  5. Léonce DEPREZ

    A l’anonyme qui n’ose pas dire son nom pour attaquer la réalisation du nouveau collège départemental du Touquet, je réponds au nom de de la Municipalité 2001-2007:
    1. Nous avions le devoir de présenter un terrain dont la surface devait etre de 25.000m2 pour permettre au Conseil Général du Pas de Calais de maintenir au Touquet le pole éducatif de base d’un nouveau collège. Ce collège, aujourd’hui construit, est un des plus beaux réalisés par le Conseil Général et fait honneur au Département du Pas de Calais et au Touquet.
    2.C’est dans la prévision de faire de la vaste clairière reconquise dans le P.OS. révisé de1991 un parc ouvert à des équipements à vocation éducative, culturelle et touristique que nous avons donné suite , des 2001, à la volonté de la nouvelle municipalité que j’entrainais d’intégrer les 25.000m2 nécessaires dans l’espace baptisé Nouveau siècle.
    3.Seuls comptent aujourdhui, pour assurer l’avenir du Touquet et celui de sa jeunesse et de celle des communes voisines , la vie que ce nouveau collège a entrepris de faire naitre et l’enrichissemnt éducatif et culturel qu’il représente pour un siècle et plus.
    3.La concertation ouverte des la mise au point du Plan d’Aménagement et de Développement durable présenté,par la nouvelle municipalité 2.001-2.008, s’est prolongée par l’exposition pendant plusieurs années à l’hotel de Ville des plans et des lignes directrices résultant des réunions organisées par la municipalité et le Cabinet Territoire , Sites et Cités.
    4.on comprend que l’auteur del’attaque contre la réalisation du nouveau collège ne veuille pas se faire connaitre . Le nouveau Collège est construit .Et c’est cela l’essentiel pour l’avenir .
    Quant à la procédure déclenchée par les quelques personnes qui n’auraient pas voulu que le nouveau collège se construise, le President du Conseil Général Dominique Dupilet leur répondra. En sachant que le bon sens doit l’emporter sur la mauvaise foi. L.D.

  6. Anonymous

    … « … le bon sens doit l’emporter sur la mauvaise foie » … ceci est arrivé lors des dernières élections municipales.

    Mais, il est quand même incroyable d’utiliser ces propos dans un contexte dans lequel un tribunal de la République a jugé ce « bon » sens non conforme aux lois en vigueur !

    Cependant, … vive l’école et le collège au Touquet !

  7. Anonymous

    L’anonyme qui n’ose pas dire son nom,et qui, apres avoir attaqué la municipalité du Touquet à l’origine du nouveau collège grace aux 25.000m2 remis au Conseil Général, ose conclure son attaque en disant » Vive le Collège au Touquet ! » apporte lui-meme la démonstration de sa mauvaise foi. Mieux vaut en effet qu’il ne se fasse pas connaitre !
    Léonce Deprez et Nathalie Herbaut , son adjointe à la vie éducative ,qui s’est battue pour la création ,sur ce site remarquable , du nouveau collège .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *