En Communion, en République, comme en une Église…

Voilà donc, les nouvelles têtes, que la démocratie a entraînées à leurs postes de commande, face à leurs devoirs !

La démocratie européenne, d’abord. Elle a désormais un président : Jean-Claude Juncker. Il vient d’être élu par la volonté majoritaire des Etats-Nations, mais aussi par celle du Parlement européen.

Par le Parlement, c’est nouveau. Et, c’est un progrès important ! Car ce Parlement, ce sont les peuples qui l’ont élu… Or, L’Union Européenne, nous avions tous voulu qu’elle soit l’expression du peuple européen !

Nous avons donc franchi, une étape dans le bon sens ! Quand je veux transmettre un message à Bruxelles, j’envoie désormais un e-mail, à un élu du peuple du Nord-Pas de Calais et du nord-ouest, chirurgien de profession, Dominique Riquet, dont j’ai apprécié les qualités pendant 14 ans Conseil régional, successeur à Valenciennes de Jean-Louis Borloo.

 

La démocratie européenne est donc en marche !

Et c’est une bonne nouvelle ! Car  qui peut nier, aujourd’hui, que les problèmes du monde imposent, face à tous les défis et à toutes les menaces, une force démocratique, à l’échelle de notre Union Européenne !

Cette semaine, nous étions à Pernes en Artois. En assemblée départementale des maires honoraires, anciens maires et anciens adjoints au maire du Pas de Calais, donc de toutes familles de pensée ! Une conférence, avec photographies sur grand écran, devait en cette rentrée 2014, nous faire vivre un grand anniversaire : celui que la France n’a pas cessé de célébrer depuis quelques mois, celui du centenaire de la grande guerre mondiale de1914-1918 !

90 minutes que nous avons vécues dans un silence impressionnant, à l’écoute d’un historien, Yves Le Maner, dont l’exposé, photographies des étapes vécues de1914 à 1918  à l’appui, a bouleversé les 180 élus réunis ce jeudi 18 septembre ! Nous étions, en communion en république, comme en une église, au cœur de ce Pas de Calais dont les communes furent ravagées, anéanties, durant cette guerre franco-allemande ! Une guerre tellement horrible que, dans le silence de toutes les personnes rassemblées, j’ai retenu une voix : celle de l’ancien maire de Maroeuil, une voix grave, qui sait chanter l’amour aussi bien qu’un Luis Mariano, une voix interprète des âmes autant que des douleurs des corps… La voix du docteur-ancien maire, Jean-Marie Truffier !

« Quand on pense, dit-il, en rompant le silence, au nom de tous, qu’il y en a encore qui ne comprennent pas pourquoi nous devons tous, aujourd’hui, être pour la construction d’une vraie démocratie européenne ! »

Traduisons la suite de sa pensée ! La démocratie française, même si elle ne peut s’exprimer, aujourd’hui, qu’en majorité relative, à l’Assemblée nationale, doit donc entrainer la France dans la seule direction possible de l’avenir de paix et de progrès qui s’ouvre aux générations nouvelles : celle d’une Europe unie !

Les Écossais l’ont compris, majoritairement, cette semaine, en disant leur volonté, pour y parvenir, de ne pas commencer par priver l’Europe de leur Royaume Uni !

L’Union Européenne ne doit pas devenir, pour assurer l’avenir de nos peuples, en première puissance commerciale et…  humaniste du monde, une mosaïque d’États perdant le sens et la taille de l’unité nationale qui a fait leur force de vie, ou de résurrection, depuis des siècles et en tout cas, depuis ces dernières guerres affreusement meurtrières !

Il s’agit donc, désormais, de ne plus perdre une semaine pour assurer le redressement économique ! Parce que continuer à user les Français de répétitions de propos partisans, alors que les signaux sonnent l’alerte, partout dans le monde, aboutirait à désespérer de la démocratie ! Et à faciliter la tâche destructrice des groupements qui, sous des apparences diverses, s’attachent à occuper le terrain, en intoxicant les esprits !

 

D’Irak en France !

Au Moyen-Orient et en Afrique, il semble que le « Halte là », ait été lancé !

Le Président de la République a été compris et approuvé par les Français, en très grande majorité, au moins sur ce sujet, cette semaine : La France a pris sa part au côté des U.S.A. de l’effort militaire à faire pour empêcher qu’un nouveau nazisme aboutisse aux exterminations qui ont fait du siècle précédent, un drame atroce pour notre humanité !

Une émission, ce mardi 16 septembre, sur France 5 vient de nous rappeler le martyr du peuple polonais et l’horreur des conséquences humaines, en Europe, de l’hystérie hitlérienne !

 

Ma conclusion de ces réflexions ?

Enfin, en France, que les élus, de tout bord, comprennent qu’ils ont le devoir désormais, de cesser d’offrir le spectacle, insupportable, qu’ils imposent, à la télévision et à l’Assemblée nationale, en tenant des propos électoralistes à des fins carriéristes ! Et, que les gouvernants gouvernent, à la tête de l’Union Européenne et de notre pays, maintenant qu’ils ont obtenu, au sein des assemblées, les pouvoirs, que seule la Démocratie rend dignes du respect de tous !

Quand le navire France risque de chavirer, sous le poids de sa dette publique, de près de 2000 milliards d’euros, c’est-à dire, à plus de 91% de son Produit Intérieur Brut, comment continuer à se diviser, au risque, de lui faire perdre son crédit dans le monde ? Ce crédit, sans lequel nos entreprises et nos territoires ne peuvent se développer ni faire vivre le peuple, détenteur du pouvoir en République !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *