La Côte d’Opale Sud Pôle Touristique Européen d’Avenir

2 septembre 2015, voilà les Français retournés au travail.

Mais, en quittant leurs lieux d’évasions, ont-ils eu bien conscience que leurs séjours étaient la source de travail pour d’autres Français, pour une année entière ! Et constituaient, avec les étrangers reçus sur notre littoral, les clients de base de ce que représente l’économie touristique.

A travers la France, ils sont 85 millions de clients sur un an ! Mais ces clients, disons le tout de suite, ne le deviennent vraiment que s’ils séjournent !

Les panneaux proclamant « Merci de votre visite », aux automobilistes, aux sorties du Touquet, sont révélateurs : Il faut faire comprendre aux habitants et résidents du Touquet, et de toute commune touristique, qu’une station touristique ne peut vivre que si elle produit des séjours, et pas seulement des visites d’un jour !

Une station touristique impose donc, au côté des résidences secondaires, résultant des efforts d’investisseurs privés, une hôtellerie diversifiée, pouvant proposer ces séjours, de nombreux restaurants, cafés et bars, et des commerces séduisants, équipements privés de base générant les chiffres d’affaires du tourisme, au-delà des moyens de transports.

Les résidents qui ont investi sur le territoire de la station pour y séjourner ne doivent jamais oublier que s’ils ont décidé cet effort d’investissement, c’est parce que Le Touquet était une station touristique offrant tous les attraits d’un séjour : un Environnement attractif de la forêt à la mer, des Équipements hôteliers, de santé, sportifs et culturels, des Événements apportant du soleil dans les esprits et dans les cœurs quand celui-ci manque, et un Encadrement professionnel et associatif de qualité.

Ces séjours, pour que l’économie touristique soit viable et donc rentable, de même que toute activité économique, industrielle, agricole ou commerciale, doivent représenter une source de travail, durant les quatre saisons de l’année, à partir du territoire de la station et des communes qui lui sont proches !

La situation géographique du sud de la Côte d’Opale, sa proximité de Londres, de Paris, de Bruxelles, et sa qualité de pôle touristique maritime relié à la Métropole Lilloise, avaient abouti en 2008, à concevoir un projet hôtelier avec auditorium, porteur d’avenir et très complémentaire du potentiel hôtelier existant!

Un projet à relancer tant son objectif est de renforcer la clientèle touristique internationale de la région Nord-Pas-de-Calais, demain étendue à la Picardie ! Une région qui doit devenir de plus en plus le cadre de rencontres au sein de l’Union européenne.

C’est, en toute lucidité que le Président de la Région Daniel Percheron et Jean Claude Casadesus, Plan Local d’Urbanisme du Touquet à l’appui, mis au point par l’adjoint délégué, le regretté Jean Gillet, nous avions conçu et préparé ce projet. Après avoir obtenu l’engagement financier d’un grand groupe français, connu dans l’Hexagone, pour le réaliser.

Ensemble, nous avions décidé de faire de l’Espace Nouveau Siècle, après réception du président du groupe par la commission plénière municipale de l’époque, et avec le soutien du président du Conseil régional, la clairière de rêve pour accueillir un hôtel 4 étoiles complémentaire renforçant le patrimoine hôtelier de la station, reconstruit, rénové et développé depuis 40 ans.

Le terrain de l’Espace Nouveau Siècle avait été classé dans ce but : terrain à vocations éducative, touristique et culturelle.

Le plan de création des équipements avait connu une première étape, avec la réalisation du nouveau collège départemental, dans sa partie nord, pour permettre l’extension du lycée hôtelier, sur la place d’honneur de la station.

Un tel projet, s’ajoutant à ce TOUT qui fait Le Touquet d’aujourd’hui, est de ceux qui donneront des ailes, dans le futur, à notre grande Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie !

… Et qui feront du sud de la Côte d’Opale son pôle touristique européen le plus remarquable et le plus vivant !

Bien sûr, faut-il pour le futur, donner suite aussi au projet de port qui reliera le sud de la Côte d’Opale, via la mer à la clientèle étrangère. Ce sera, il faut le vouloir, le devoir des élus d’aujourd’hui et de demain, d’y parvenir.

Une association s’est créée dans ce but, fort heureusement. Et les élus, si ils visent l’intérêt général du sud de la Côte d’Opale, se sentiront nécessairement prêts demain à concrétiser le projet Port-Nature-Canche, complémentaire de celui d’Etaples.

Là aussi, il leur faudra revenir vers le groupe qui avait exprimé la volonté de prendre la responsabilité de financer ce projet, et d’exploiter ce port de plaisance qui manque tant à la station du Touquet.

Il s’agira là, de reprendre contact avec le groupe britannique qui s’était déclaré prêt à aménager le port de plaisance dans l’ancien camping municipal de 7 hectares ½, et à l’exploiter sur une première durée de 40 ans.

Ce projet relié à la mer est à notre portée. Les rapports réalisés de 2001 à 2008 l’ont confirmé.

Ils ont démontré que ce Port-Nature-Canche, remarquablement situé à la pointe de l’estuaire, était réalisable à tous égards.

Il deviendra ainsi demain, un atout international, complémentaire de l’Espace Nouveau Siècle, pour la station du Touquet et du sud de la Côte d’Opale.

Et l’entretien et la rénovation des bateaux de plaisance, comme hier les bateaux de pêche, sera une nouvelle source de travail permanent sur la rive nord d’Etaples, au profit de centaines de familles de descendants des marins étaplois.

Léonce Deprez


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *