Français, ouvrons les yeux !

Nous venons de vivre un évènement d’une importance considérable, en cette saison d’automne 2014. Il est passé presque inaperçu !

Si j’y reviens, c’est pour faire comprendre qu’il est temps que les français en prennent conscience.

 

Le G20, c’est un progrès formidable de notre temps !

Les vingt premières puissances du monde qui se réunissent, c’était cette fois, en Australie, pour aborder les conditions à rassembler pour assurer la paix et la progression de la vie, c’est un évènement d’intérêt planétaire ! Il devrait être considéré comme le signe révélateur de la chance qu’ont les humains, de vivre au 21ème siècle !

Nous venons de vivre une année de commémorations du centenaire d’une guerre mondiale qui fut une tragédie vécue sur notre terre européenne pour des centaines de millions d’européens ! Et ce G.20, U.S.A. et Russie présentes en Australie, au côté de notre Union européenne pour aborder les problèmes du monde, qu’en reste- t-il ?

C’est Poutine qui en fut la vedette ! En révélant ce qu’il est ! Un Chef d’État ! Au nom d’une Russie dont il veut renforcer la puissance économique qui lui manquait, il profite de l’incapacité des élus européens de se doter d’une gouvernance commune !

Le retour des propagandes nationalistes, y compris en France, qui rend nos chefs d’État impuissants aux rencontres internationales, alors que notre Union européenne est pourtant la première puissance commerciale du monde, est la principale cause de la primauté du personnage de Poutine à cette réunion des vingt principaux pays du monde.

On en est à ne pas aborder le sujet de l’avenir de l’Ukraine, à l’ordre du jour du G.20, car Poutine veut profiter de l’incapacité des nations d’Europe à dialoguer sous le seul nom de l’Union européenne, en face de lui !

Il ne pense qu’à sauver la face de son pouvoir, vis-à-vis de l’Ukraine, tant la Russie n’a pas la force économique d’imposer un pouvoir militaire sur l’est de l’Ukraine qui entrainerait des sanctions de l’Occident, insupportables pour l’économie russe. Une économie que ne sauvent actuellement que ses productions de pétrole et de gaz !

 

Les français doivent se dire aujourd’hui que l’Europe est leur salut, et non leur problème

La condition de la réussite de l’Europe, c’est de lui donner un pouvoir politique partagé entre les peuples constituant l’Union européenne !

Cette Union ne dépense plus que 18% des crédits militaires mondiaux, contre 30%, il y a 10 ans ! Les élus nationaux, qui ne pensent qu’à leurs carrières pour certains d’entre eux, trop nombreux, ne disent pas la vérité aux Français !

Ils ne disent pas que l’Amérique consacre un tiers de son budget à sa défense, ni que les pays émergents relancent une course à l’armement ! Et ils doivent comprendre que « le terrorisme défie aujourd’hui ouvertement la suprématie occidentale ! » comme le soulignait récemment mon ami Jean Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman !

Écoutez le, vous que la télé préfère gaver de polémiques ou de réunions déjà organisées en vue de 2017 !

Contrairement à ce qu’ils pensent, les européens ont désormais des ennemis, ceux qui les croient faibles et qui agissent pour abattre les principes démocratiques et de respect de la personne, qu’ils croyaient pacifiquement vainqueurs pour longtemps !

Giscard, dont le projet de constitution européenne, à quelques pourcentages près, aurait ouvert une autre perspective d’avenir à notre monde, vient de le rappeler, récemment, dans d’excellentes réponses au magazine Le Point:

Alors que les États-Unis connaissent un déclin passager, l’Europe, elle, n’est pas loin de la décadence !

C’est à elle, rappelle-t-il, de relever les grands défis de notre temps !

Défis lancés par les forces fanatiques qui ont entrepris de semer la terreur en Syrie, comme en Irak, comme en Afrique, en tentant d’enrôler des jeunes français, comme d’autres jeunes d’Europe ! En les poussant à des actes de retour à la barbarie !

 

Pendant ce temps-là, l’Afghanistan se rapproche du Pakistan

Ce Pakistan s’attache en échange d’obtenir la limitation de l’influence de l’Inde, en Afghanistan, en particulier. M. Ghani, nouveau président de l’Afghanistan, lui, entend faire un plein usage du rôle croissant que la Chine est appelée à jouer en Afghanistan, dans le contexte d’un désengagement de l’OTAN.

C’est ainsi que le nouveau chef d’état d’Afghanistan a réservé en octobre à Pékin, sa première visite à l’étranger. Le but est d’user de l’influence dont est dotée la Chine auprès du Pakistan, pour forcer ce pays, à l’attitude ambiguë, de renoncer à son ambivalence à l’égard des islamistes radicaux.

C’est donc la Chine, qui plus que les États Unis peut être appelée à jouer un rôle décisif dans cette partie du monde ! Là, où Les États Unis ont échoué pour y imposer leur autorité internationale. Quant à l’Europe, inutile de faire comprendre sa terrible absence.

 

Le monde bouge donc

Et les français, trop accaparés par leurs difficultés présentes à vivre, pour un grand nombre d’entre eux, et pour les autres, par des préoccupations qui ne sont plus liées à un projet collectif exaltant, laissent la démocratie se détourner de la voie, qui doit être celle de la République : servir l’intérêt général. Ces français tombent dans le piège tendu par certains, d’un retour au nationalisme, dont on sait qu’il a mené aux drames du 20ème siècle, dont le nombre des victimes des guerres ont approché les 100 millions de morts !

Il est donc temps, comme l’a dit Giscard, à la revue le Point, que je conclus mon propre point, cette semaine, en tirant une sonnette d’alarme ! Elle fait suite à celle qu’a voulu tirer l’ancien président de la République. Elle n’a pas fait assez de bruit. Et je propose d’y porter attention, en page 58, du Point n°2194, du 2 octobre 2014.

A côté d’une Europe à 28, que nous connaissons, Giscard nous dit : « Créons Europa qui rassemblera les pays rattachés à une monnaie commune, autour d’un vrai projet politique ! »

Il ajoutait pour que les français comprennent bien :

Nous assistons à une explosion de population depuis le début du 20ème siècle, comme la planète n’en a jamais connue, l’humanité est passée de 1,7 milliard d’habitants en 1900, à 7 milliards aujourd’hui.

L’équilibre du monde n’est plus le même, et la hiérarchie des puissances est aujourd’hui bouleversée.

La différence entre les Etats Unis et l’Europe, c’est que  nous, nous n’avons pas pris en compte le changement du monde qui nous entoure.

Nous autres français particulièrement, nous préférons fermer les yeux !

Europa que propose Giscard pour nous ouvrir au futur, ce sont les États Unis d’Europe qu’il faut désormais proposer aux générations nouvelles !


Un commentaire

  1. L'indépendant

    Non Monsieur Deprez, l’UE n’est pas une chance pour la France et les nations qui la composent. En effet, elle est technocratique, anti-démocratique, méprise la souveraineté nationale et populaire (les référendums français, néerlandais et irlandais sur l’Europe), amène le nivellement social par le bas, à des frontières économiques qui sont des passoires et amène sa désindustrialisation, chômage et misère. Plus le temps passe, plus je la compare à la défunte URSS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *