Le Point du 18 janvier 2012

Le Point de Léonce Deprez

Quand on joue avec la vie des autres !

Ce paquebot qui chavire, en se fracassant contre une roche, à proximité du littoral de cette petite île italienne dont il vient de quitter le port, avec 4.000 personnes à bord…

Ce commandant de navire qui, au lieu d’être à son poste et de veiller à la barre, vient bavarder sur le pont, avec des clientes pour juger , en son subconscient, le pouvoir de séduction de son bel uniforme blanc. ..

Ce départ de croisière endeuillant le monde entier, en lui révélant, disparus non encore dénombrés, que c’est notre humanité qui est en train de perdre son Triple A, en perdant la conscience de la fragilité de la condition humaine et du devoir des uns de ne pas jouer avec la vie des autres…

Voilà de quoi, en ce début d’année 2012, faire comprendre pourquoi la traversée du 21è siècle demande d’abord un examen de conscience collective, mais aussi un retour à la réflexion personnelle sur le vrai sens de la vie!

Le peuple grec, oubliant ses racines, s’enfonçant dans l’océan de la surconsommation et défiant les leçons de Socrate et de ses philosophes, et les principes de base de la Démocratie, en méprisant les règles de base d’une sage gestion …

Nos amis du grand peuple américain, au lieu de saisir la chance de la mondialisation de notre humanité et du respect des différentes religions et des différentes races, s’acharnant à empêcher leur président de gouverner, d’abord parce qu’il est noir …

Nos hommes politiques français tardant à comprendre que la politique doit retrouver, sans plus tarder, tout son rôle , pour définir l’intérêt général , en état de guerre économique, au-dessus des intérêts de tel ou tel parti….

De ces maux dont nous souffrons aujourd’hui, il nous faut sortir un bien ! Le bien, c’est de comprendre que les Français ne gagneront rien… à voir nos entreprises industrielles perdre leur capacité d’investir et leur compétitivité… et que le retour à la croissance, indispensable pour réduire notre endettement, dépend d’abord du travail de ces entreprises.

Le bien, à sortir des maux actuels, c’est de comprendre qu’il ne s’agit pas de faire gagner un parti, mais la France ! Et que l’heure est venue d’une Union nationale capable d’élever au niveau d’un gouvernement de salut public des Hommes et des Femmes d’Etat de différentes familles de pensée, mais qui sont capables de redresser l’économie nationale et de rendre la confiance aux Français !

En même temps, nous rendrons confiance en la France aux investisseurs épargnants (ce que l’on appelle les marchés). Que ceux qui veulent continuer à voir jouer à la politique partisane comprennent donc que la France est obligée aujourd’hui d’emprunter pour payer les intérêts de ses emprunts…Et qu’ils se le disent : Pour supprimer nos 90 milliards de déficit structurel,il faudra vingt milliards par an , pendant le prochain quinquennat !

En ce début janvier, pour faire face, la France doit emprunter sur les marchés entre 7, 4 et 8, 7 milliards d’euros à trois mois, six mois et un an. Nous devons sortir de cette situation, résultant en partie d’une division de la nation en deux camps. C’est une mobilisation des intelligences et des volontés capables de gouverner qu’il nous faut réaliser, pour relancer notre économie nationale et construire une vraie gouvernance européenne. Notre avenir vaut une telle union nationale !

.E-mail : lencedeprez@wanadoo.fr

Site Internet : http://www.blog-leonce-deprez.fr/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *