La cause de la vie !
Quand on a, tant d’années, défendu de grandes causes,
et la première d’entre elles, la cause de la vie,
la vie à faire naître, sans connaître de pauses,
…tant vivre pleinement dAoit susciter l’envie,
je me dis qu’il nous faut poursuivre le chemin
qui doit traduire le rêve du Touquet de demain !
Un Touquet « top niveau », station de référence
Offrant ses 4 saisons, tout au nord de la France.
Au sud de l’Angleterre, à l’ouest de Bruxelles,
à notre côte d’opale, Le Touquet donne des ailes !
Station… faite pour plaire… aux 4 générations,
Le Touquet  a un don,   le don de séduction…
Le Touquet-Paris-Plage a l’attrait de la mer,
de plages de sable fin, de dunes en tapis vert,
mais a su se donner l’atout d’une forêt,
de commerces variés, d’hôtels de qualité…
de  plaisirs de grands jeux, en  deux beaux casinos, 
de Partouche  à Barrière …, pour gagner le gros lot !
Si  Le Touquet est né…d’une entente cordiale
Entre anglais et français aux visages très pales,
c’est parce qu’ils  ont voulu  se donner des couleurs
aux quatre vents du large  qui offrent du bonheur…
Le bonheur de vivre …en très bonne santé
et de trouver au golf…  la  forme et la gaieté !
Le Touquet, c’est une fête, la fête de la nature
qui vous ouvre ses bras, et un grand bol d’air pur…
A deux heures de Paris, mais aussi du grand Lille,
la métropole du Nord, si riche de ses familles,
le Touquet, par l’A16, attire les parisiens
mais aussi des clients … aux airs de Tropéziens …
… qui viennent se ressourcer… sur notre littoral
pour se refaire des forces, physiques et morales…
Si  le phare domine les espaces marins,
le beffroi nous rappelle la valeur de l’humain.
L’humain qui créé le lien entre la Terre et Dieu,
l’ humain qui, par l’esprit, transmet en nous le feu……
Le feu qui nous imprègne, au fil de tous nos jours
du secret de la vie…qui s’appelle l’amour !
J’aime vous le redire, au terme de cette chanson
en quelques mots très brefs, mais qui en disent long…
Quand on a, tant d’années, défendu de grandes causes,
et la première d’entre elles, la cause de la vie,
la vie à faire naître, sans connaître de pauses,
tant vivre pleinement doit susciter l’envie,
je me dis qu’il nous faut poursuivre le chemin  
qui doit  traduire le rêve du Touquet de demain
                                                  Léonce Deprez
                                       Maire honoraire du Touquet
        Vice- Président du Comité Régional du Tourisme Nord Pas de Calais



Lire la suite

Comment reconquérir le vote des jeunes générations

Nous vivons une époque d’une grande importance historique. Je me suis attaché à le faire comprendre, en cette chronique, ces derniers mois. Une époque où les gouvernants des Etats-Nations de notre Union Européenne doivent  avoir l’intelligence et le courage de se donner une force de gouvernance fédérale politique européenne. Nous  serons ainsi la première puissance politique et commerciale du monde .Et, ensemble , avec nos 550 millions  d’Européens attachés au développement durable d’ une économie sociale de marché, nous mériterons la confiance de ceux qui assurent  les équilibres budgétaires , en prêtant l’argent  nécessaire, à des taux d’intérêt supportables  pour les entreprises ,  pour les Etats-Nations et pour les Collectivités territoriales gérant les territoires de ces Etats-Nations.
Les élections législatives, par le taux d’abstention record enregistré,  près de 44%,  viennent de confirmer que trop de Français doutent de l’utilité de leur vote.
Première explication : En première ligne des abstentionnistes,   les jeunes ne perçoivent pas que leur avenir dépend des capacités de créativité  et de management de ceux qui  représentent leur territoire. Ils se sentent  privés de vision des projets leur offrant une chance d’avenir.
Deuxième explication : La recherche des voix, pour se faire élire,  tend  beaucoup  trop  à enfermer les citoyens  dans  des raisonnements à court terme, et  à courte vue. A  les enfermer aussi au-dedans de   leurs  frontières  à l’échelle communale, comme à l’échelle  nationale.
Il est donc nécessaire que  notre Démocratie, à tous niveaux,  se régénère et qu’elle épouse son temps … jusqu’à l’échelle de notre planète, pour une politique commune environnementale et de préservation des ressources naturelles.  
Les   générations nouvelles  ressentent en effet, et durement, cette coupure entre la vie qui les   attend et les perspectives que leur offrent  ceux qui sont en quête de leurs bulletins de vote, à coup de poignées de main, d’un côté, et de médiocres recherches d’attaques personnelles,  de l’autre.
Il faut en convaincre les Français, depuis leur formation scolaire jusqu’au sein de nos entreprises, de nos  villes et de nos villages : notre avenir,  face  à une économie irréversiblement  mondialisée, et  nécessairement humainement solidaire,  passe par la construction de cette véritable structuration d’une Démocratie européenne pour laquelle,             avec la Fondation Robert Schuman,  certains d’entre nous militent depuis plus de quarante  ans. Après la Grèce, après  l’Espagne, après  le Portugal, la France en a besoin  dès aujourd’hui. Et l’Allemagne  aussi, dont  les exportations sont, pour une grande part , dépendantes de la bonne santé de l’économie des pays membres de l’Union Européenne.                   
Mais , précisons-le aussi : à l’échelle de notre vie quotidienne, l’unité de création , de développement et de gestion  des sources de vie, au-delà des entreprises  privées et publiques ,  sera de  plus en plus  située au niveau de la Région ,  et  au niveau des intercommunalités . Les générations nouvelles le ressentent , mais ne ressentent pas assez la force  d’un pouvoir  de vie démocratique entrainante  à ces niveaux là, pour les mobiliser et les attacher à donner sens à leur vie. Et à voter… en grand nombre.
Vice-Président du Comité Régional du Tourisme de la Région Nord-Pas de Calais, élu depuis quatre ans au titre de personnalité qualifiée,  pour faire du développement d’une économie touristique quatre saisons… une source de développement durable et d’emplois nouveaux , je  ressens le devoir , après la pause des campagnes présidentielles et législatives,  vécue volontairement  de ma  part,  de reprendre la tache liée à ma mission. Je  la reprendrai, cette mission,  avec une énergie renforcée par la nécessité, vitale pour   les  populations   de nos communes  de  notre Région Nord-Pas de Calais,  de sortir des impasses liées à la croissance zéro.                     
C’est au niveau de nos Régions ,  de nos départements  et des secteurs géographiques qui les  constituent ,  que  la vie démocratique doit  motiver les  générations nouvelles, pour construire la trame de leur vie professionnelle et familiale . C’est , plus haut , au niveau des Etats Unis d’Europe, demain,  que ces générations nouvelles doivent avoir  l’ambition  de  situer la France  au tableau d’honneur de la  compétition économique, de  la justice sociale et du respect de la dignité humaine…encore trop sacrifiée en bien des continents !
Quand les Elus, et tous les animateurs de  notre vie économique et sociale, auront bien entrepris de faire comprendre aux citoyens ces vérités des temps  nouveaux, ceux-ci seront plus nombreux à savoir que leur avenir dépend d’eux et de la vitalité de leur démocratie … Et la France ne connaitra  plus des records d’abstention.     L.D.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

Lire la suite

Enfin !

Enfin ! La vérité à transmettre aux Français, aujourd’hui,  vient d’être exprimée, très clairement. Leur  avenir dépend d’une prise de conscience européenne!  Il est temps que se tournent les pages des  campagnes électorales  nationales et des  querelles  partisanes franco-françaises,  pour  que l’horizon dégage la voie qu’il nous faut désormais prendre, en direction de notre futur, dans un esprit de salut public et dans une volonté d’union nationale ! C’est Angela Merkel, la chancelière allemande, qui vient de lancer le message. Et  c’est le président du groupe  libéral-social belge, Guy Verhofstadt , interprète de son compatriote, le président du Conseil européen van Rumpoy, qui  vient de faire écho à la Chancelière allemande !
Nous parlons désormais le même  langage. Il faut rendre la foi dans l’espérance d’une véritable gouvernance européenne.   Aujourd’hui  membre délégué de la Fondation Robert Schuman, j’avais commencé à œuvrer dans ce sens, dans le  Pas de Calais, alors que j’étais directeur d’entreprise, et directeur  de l’hebdomadaire L’Avenir  de l’Artois ….dans les années 55-65. Président -fondateur du Mouvement Fédéraliste Européen dans notre département, j’avais répondu à l’appel du grand résistant Henri Frenay   pour soutenir la création  de la C.E.C.A., la Communauté européenne du Charbon et de l’Acier, et pour entreprendre des jumelages entre communes du Pas de Calais et  allemandes de Rhénanie-Wesphalie. Nous étions conscients que l’Union européenne  devait être une construction politique, voulue par les peuples, au-delà de sa construction économique.
Que dit l’ancien Premier ministre de Belgique, en ce mois de Juin 2012 ?
« Après deux ans et demi de demi-mesures, on commence à reconnaître  qu’il faut faire un saut en avant et passer à une union économique, fiscale et politique. »Un système de monnaie  unique impose une gouvernance politique .C’est  cette absence de volonté politique qui aboutit,   pour l’Union Européenne, à une dette qui représente  88% du P.I.B.
Jean-Dominique Guiliani,  président de la Fondation Robert Schuman,  vient de lancer  le même  appel, au lendemain de joutes électorales dont il a raison de souligner qu’elles ne portaient  pas sur  les sujets essentiels pour notre avenir…Son message est clair, à l’adresse du nouveau Président de la République et de tous les Français. Nous devons, au niveau de notre Union européenne,  constituer désormais une force politique, c’est-à-dire adopter une  gouvernance  fédérale européenne. En première étape, au niveau des Etats  de la zone euro qui ont choisi de vivre avec une monnaie unique. Une gouvernance dont  les Etats-membres comprennent la nécessité de la régulation des marchés. Une régulation  destinée à interdire les dérives qui ont abouti à ce qu’une économie financière prenne le pouvoir  au-dessus de  l’économie réelle, celle qui est générée par nos entreprises de production. De production industrielle, agricole, maritime, de séjours touristiques et de services…
Il s’agit , dès cette année 2012, d’en finir avec le pessimisme exprimé durant les  journées et les nuits de campagnes électorales, au point où les générations nouvelles voient de plus en plus de leurs représentants ne plus venir voter, au premier tour  des  législatives.
Le moment est venu, après les vaines tentatives de solutions techniques et financières,  trop centrées sur un duopole franco-allemand, de franchir le cap d’une Union européenne à pouvoir politique, social, environnemental, budgétaire, commun. Si nous n’osons pas franchir ce cap, c’est le repli sur le pouvoir national…jusqu’à l’éclatement de la zone euro !
Angela Merkel,  d’origine démocrate-chrétienne,  poussée par son futur partenaire social-démocrate allemand, dans une prochaine coalition, est en train de comprendre  qu’il  est urgent de faire  une Europe  à deux vitesses. En laissant la perspective aux nations,  non unies fédéralement  par leur monnaie  en zone euro, de nous rejoindre, dans les années à venir, dans une véritable gouvernance  européenne.
Aux Français, désormais, de sortir de  leurs divisions franco-françaises liées aux obsessions électoralistes et de s’élever au niveau nécessaire pour devenir une force de conciliation et d’entraînement  vers cette Union  politique qui nous ouvre la voie du futur ! Une voie qui doit   permettre à la France  de  devenir, non seulement  une  force motrice de la croissance économique, mais une force inspiratrice de cette grande chance d’équilibre  sociétal, de modèle social  et de rayonnement démocratique que  doivent être demain les Etats- Unis d’Europe .      Léonce Deprez                                                   


Lire la suite

Changer d’esprit
Les responsables de la chaîne de télévision M6 ont certainement voulu jouer, sur  le   petit écran de la télé, ce dimanche de Pentecôte 2012, la prolongation du film des « Ch’tis », dont on sait qu’il a battu les records d’affluence dans les salles de cinéma.
J’étais alors de ceux qui jugeaient  cette peinture des gens du Nord, au minimum dépassée, et  même dévalorisante par rapport aux populations des autres régions de France. Le film « Les vacances des « Ch’tis » présenté par les responsables, très parisiens, de l’émission de M6, a voulu exploiter la brèche creusée par la popularité acquise au cinéma  par les visages représentatifs des gens du Nord.
Mais un reportage télé  n’est pas du cinéma. C’est la vie que ce reportage   a mission de projeter sur l’écran, au sein des foyers. Et l’idée, reprise par les dirigeants de M.6, de marquer la fracture sociale dont Jacques Chirac avait  voulu  atAténuer les traces dans notre société, était difficilement supportable, ce dimanche de Pentecôte 2012. Saurtout, à Cucq-Trépied-Stella, au Touquet, à Etaples, à Berck  et sur cette Côte d’Opale,  pour ceux qui, sous les mandats d’élu national, de maire et de président de Communauté de communes et de «  pays », que j’assumais, ont œuvré, durant quarante années , pour vaincre  cette fracture sociale.
Le résultat obtenu au fil des ans, dans notre secteur géographique, mis en évidence à maintes reprises, par le Président du Conseil Régional, Daniel Percheron, en  termes de progression de la vie économique et sociale, et de création d’emplois durables (le meilleur résultat en Nord-Pas de Calais) est l’information qui aurait mérité d’éclairer  les penseurs de ce reportage télévisé.
Les temps libres de week-end, de  vacances, ou de retraite   des uns,  assurant les temps de travail des autres, s’ils avaient  été évoqués, par les images  ou  les commentaires des  preneurs d’images ou de son,  au fil des séquences de ce film, dit de société, auraient offert une autre image de notre côte d’Opale. Et  auraient révélé les qualités humaines de nos populations laborieuses du Nord et du Pas de Calais, mais aussi celles des résidents et touristes qui viennent  y chercher  un art de vivre mieux les quatre saisons de l’année, et celles de la vie.
Mais ne nous décourageons pas ! Au lendemain de la Pentecôte, espérons que la lumière éclairera les esprits, au fil des ans !
Comment ? En révélant , demain comme hier, que les concepteurs et journalistes  délégués par la chaine M 6 , n’ont pas perçu ni compris que de Cucq -Trépied-Stella, la commune- mère,… au Touquet,  la station touristique 4 saisons d’aujourd’hui,…à Etaples, née du travail  des  familles de marins,  et …aux communes rurales voisines, nées du labeur des paysans,  la richesse première de notre territoire, au-delà  de la mer , couleur d’opale, des espaces verts boisés et fleuris qui séduisent  ,à partir des accueillants et accueillis qui le peuplent , c’est leur âme !
Mais une âme, aujourd’hui,  il faut des années et  des années,  puisqu’elle n’est  pas matérielle, pour la faire ressentir ! Mais c’est elle, pourtant, qui éclaire nos sites, nos centres –ville et nos visages …et qui donnent  de l’attrait, en vérité, à notre Nord-Pas de Calais.
Ce Nord-Pas de Calais, surtout s’il veut attirer à lui  sur sa côte d’Opale, en ses villes d’art et  d’histoire et en sa métropole … une clientèle internationale, puisque nous sommes désormais au siècle  de la mondialisation de l’économie et des relations humaines,  doit s’efforcer de cesser de se  couper en deux : le travail d’un côté, le capital, de  l’autre. La croissance, tant espérée et évoquée, en ces années de croissance zéro,  ne permet pas de se diviser en deux camps. C’est le travail qui crée le capital Et le capital qui permet, à partir des investissements privés et publics, de créer du travail et les emplois dont une population a besoin en toute région de France
Plutôt que de créer une fracture sociale, comme la chaîne M6 a  tenté de le faire, il faut au contraire  montrer que c’est la complémentarité  travail-capital qui fait les succès.  Et les dialogues, en tables rondes, ou ovales, sur les sujets conditionnant l’avenir, y compris en campagne électorale, sont le signe de l’intelligence, et d’une bonne santé,  en démocratie.
 Les conditions de la progression économique, sociale et  morale d’un peuple, ou de peuples qui veulent rassembler leurs forces vives, exigent, comme au niveau européen, un autre esprit que celui de la lutte des classes du passé.
 J’ai été aussi attristé, ces jours derniers, par la télévision, à travers l’émission  M6, que par deux lignes insultantes, consécutives  à une invitation que j’avais reçue,  pour participer à une table ronde sur l’avenir international de notre Côte d’opale.  J’y  étais invité au titre de vice-président du Comité Régional du Tourisme Nord-Pas de  Calais, où j’ai  été élu, comme personnalité qualifiée, pour une mission que j’assume depuis quatre ans, après  plus de quarante années de responsabilités d’élu.
Cette émission télévisée, comme  les deux lignes consternantes exprimées à mon égard, tendant  à verrouiller la vie des citoyens  derrière les murs de clans partisans, ou de classes sociales d’un autre temps, montrent à quel point  les Français doivent aujourd’hui demander, pour les éclairer    et les  entrainer, un  autre  esprit  à leurs élus.                                                                         L. D.
  


Lire la suite

Qu’elle est belle, la France !

France 3 a voulu  vous le démontrer, mercredi soir, à travers la plus séduisante de ses émissions :  « Des racines et des Ailes » !  Le même jour, sur l’axe de la Nationale7, j’avais voulu vous le  dire,  à travers une chanson … Le Docteur Crunelle, un champion du piano, aimera, je l’espère, en choisir la musique.
Sur l’A16 qui m’est chère », rêvant de beau soleil,
la Velsatis  roulant, à nulle autre pareille,
j’ai oublié le train, en pleine Picardie
qui mène les gens sages, sur la voie du midi…
Nous pensant toujours  jeunes , ben au-delà des ans
et espérant revivre… nos  tours de France d’antan
nous avons décidé   de suivre notre route
notre appétit de vie ne souffrant aucun doute !
Elle est si belle la France, qu’elle suscite l’envie
d’aller au-devant d’elle découvrir sa vie
dans  le miroir des fleuves qui donnent de la beauté
aux vallées qui nous mènent au cœur de  nos cités
Du Rhône à la Provence , de la Saône  à  la Loire
de Dijon à Valence, c’est toute une longue   histoire
qui enchante les esprits et capte les regards
jusqu’aux vignes du seigneur, sur les rives du Gard …
Vous comprendrez pourquoi, amoureux de la vie,
au-delà de nos plages si proches de Paris
nous avons fait le lien… d’Etaples à Sainte –Maxime,
en une journée de route, avec soleil en  prime …
 Voulant à Saint- Tropez, notre commune- sœur
 retrouver le désir  de vivre de belles heures,
 nous y avons rejoint  mon ami député
s’inspirant de l’exemple donné par Le Touquet
d’une station offrant de vivre quatre saisons
aux quarante passions pour 4 générations
Etre maire, pour nous,  de Saint-Trop …au Touquet
C’est offrir de la vie, la vie dans sa beauté
celle de  la nature, et de ses espaces verts,
qu’elle soit bleue ou opale, la couleur de la mer…
Avec Jean-Michel Couve, nous sommes  tels… deux frères,
Du Var… au Pas de Calais, nous sommes des partenaires,
et dans un même combat, porteurs  de l’espérance
à travers nos stations, de faire gagner la France !
                                                       L. D.


Lire la suite




Une seule France !


Nous voilà donc, devant nos écrans de télévision,  ce 8  Mai 2012 , Place de l’Etoile  , à Paris, devant l’Arc de Triomphe,  tous   revenus au point de jonction d’une France rassemblée…

C’était, au lendemain de l’élection présidentielle,  pour nous souvenir de ce que nous avait couté, en vies humaines, en années d’efforts , de séparations , de bombardements,  de camps de prisonniers et de déportations,  de privations , de sacrifices individuels et collectifs , la victoire finale de la  guerre mondiale 39- 45.
Mais c’était aussi, cette présence des deux Présidents,  côte à côte pour ranimer la flamme sous l’Arc de triomphe, l’image symbolique de l’unit é de la France, justifiée par les heures graves où son destin est en péril.
Il y a des moments de respiration bienfaisante où la République  révèle qu’il n’y a qu’une France et non pas deux France .L’une  contre l’autre !
Les voix , les mots , les regards  de chacun  des deux Chefs d’Etat successifs  l’ont fait comprendre. Et la dignité de leur attitude, en duo, a répondu silencieusement, à l’attente d’une France, aspirant à retrouver son âme.
Les heures graves, nous les vivons ,en ce Printemps 2012  .Mais  nous les vivrons encore en 2013, et au-delà, en nos territoires régionaux et nationaux, d’un bout à l’autre de la France , mais aussi d’un bout à l’autre de l’Europe..  Et Nicolas Sarkosy, muri par les épreuves , autant que François Hollande , conscient de  la dimension de la  responsabilité   la plus élevée que la République  lui confie pour cinq ans , ont su , aux yeux  des citoyens du monde entier , se grandir , en grandissant  la France .
Invité par la Jeune Chambre Economique du Boulonnais,  comme ancien  président de la Jeune Chambre Economique Française, ainsi que l’actuel Vic e-Président national , Guillemot , venu de la Région Champagne-Ardennes,  j’ai été frappé cette semaine à Boulogne sur mer par la qualité des  préoccupations exprimées, à ma demande,  autour de la grande table du Restaurant La Matelote,  par les moins de quarante ans représentant la nouvelle vague des responsables de demain de la vie économique du centre et du sud de la  Côte d’Opale .Ce sont ces visages féminins et masculins, évocateurs de forces vives naissantes , en chacune de nos Régions de France qui , en pointe de leur marche vers le futur de la France et de l’Europe  , à travers leurs regards  en quêtes d’un avenir , nous disent : «  Ce qui nous préoccupe , c’est de rendre notre région boulonnaise gagnante , dans la compétition économique , et , à partir des entreprises que nous venons de créer, ou qui assurent notre emploi, de parvenir à donner des chances de vie à nos employés et du moral autour  de nous !. »
Le    problème politique qui les préoccupe, ces jeunes professionnels , le seul , le vrai problème qui’ils ressentent  jusque dans leur peau ,lorsqu’ils nous évoquent leur vie , c’est  le problème de la vie de leurs entreprises. Et du  chômage qui menace tant de vies dans les entreprises,  en cas d’échecs de celles-ci .Ils connaissent les chiffres . Et  ils savent qu’il y a 55.OOO demandeurs d’emplois  sur  l’ensemble de la cote d’opale !  
Quand je leur réponds : « L’avenir, c’est vous ! Mobilisez-vous  ! Les moins d e 44 ans, sur la Cote d’opale , c’est 59% de la population ! Une population qui représente 686.000 habitants ! Passionnez vous  pour l’aménagement de votre territoire, sa mise en valeur et en vie ,   et        allez   encourager et suivre , au fil  des semaines  les projets d’investissements entrepris courageusement  par  votre maire de Boulogne sur l’axe de la Liane  ,  ou  par  le Groupe Partouche  en son casino tout neuf , par vos groupes hôteliers ,et  pour le développement de votre port de plaisance ,  la        vie entrainant la vie,   et les  emplois des uns en petites entreprises  entrainant la création d’emplois pour d’autres , en d’autres entreprises. Alors les yeux des membres  de la Jeune Chambre Economique s’illuminent Et , en clôturant le déjeuner-débat  au restaurant La Matelote, leur  Président Sébastien Henon   me demande de dédicacer  le livre que j’ai écrit , pour le directeur de l’Université du Littoral , invité d’honneur,  pour communiquer à ses étudiants ce que veulent transmettre   les pages de cet ouvrage … « L’ envie du futur ! »                         L. D.

Lire la suite


Prendre la bonne route !

Nous voilà donc à la croisée des chemins.
Commençons par nous rappeler que les nationalismes ont abouti, au siècle dernier, aux drames les plus affreux de l’histoire du monde, en termes humains.
Les guerres, devenues mondiales, de 14-18 et de 39-45, et leurs millions de morts. Le national-Socialisme Hitlérien. Les camps de déportations nazis .Le totalitarisme soviétique et les goulags. D’affreuses tragédies  vécues sur tous les continents .Et jusqu’au sud de la méditerranée… le peuple syrien  pris en otage…
En visitant  Auschwitz, sur cette terre redevenue polonaise, en 2011, en groupe de députés honoraires de toutes régions,  notre silence valait tous les votes exprimés  à l’Assemblée Nationale, et  de ma part, durant  vingt et un ans ! Nous  nous disions,  tous,  en  nous : Plus jamais ça ! Vive l’Union européenne 
Pour ouvrir au monde des perspectives de paix, et mettre fin à des siècles de conflits sanglants résultant d’obsessions de domination  de nations ou de religions, notre humanité  a conçu et créé l’Organisation des Nations Unies .Pape en tête, on est en train de comprendre enfin  qu’il nous faudra aussi créer  l’Organisation des Religions Unies. Et c’est dans cette perspective que, sous l’impulsion du groupe spiritualiste de l’Assemblée Nationale, nous avions entrepris un voyage d‘études en Italie dans les premières années2000 jusqu’à Assise. Nous sommes donc enfin sur la voie de la construction d’un monde nouveau refusant, après tant  d’épreuves surmontées au prix de millions de vies, les guerres et les affrontements entre nations et entre religions.
Oui, Commençons donc, en ce début de nouveau siècle,  par nous redire : C’est la voie de  l’avenir que nous avons prise !
Mais  l’humanité d’aujourd’hui  a  tellement  progressé, démographiquement, et humainement, que son organisation politique a du s’élever au niveau de continents. Le droit des  peuples à disposer d’eux-mêmes a été reconnu. Et, depuis de Gaulle, la France a pris sa part, en Afrique, dans cette évolution irréversible. Et après les  tragédies vécues, au siècle dernier, en Europe,  puis au terme des années de colonisation, en Algérie et en l’ex-Indochine, nos nations ont compris  la nécessité d’un partage des souverainetés à des échelles plus vastes sur les territoires de notre  planète.
Peuplé aujourd’hui de huit milliards et demi d’humains et ayant démontré, Etats Unis d’Amérique en tête,   la progression de ses capacités créatives, jusqu’à la lune, notre monde est obligé de donner de nouvelles bases à son équilibre. Pour nous Européens, muris par les épreuves du siècle passé, et conscients des valeurs universelles de notre civilisation,  façonnées au fil des siècles de notre histoire, c’est donc un devoir de donner à notre Union Européenne, à partir de la volonté de nos peuples, la dimension d’une force politique démocratique  qui lui manque encore aujourd’hui.  Bruxelles, aux yeux du peuple,  ce n’est  qu’une Technocratie !  Il est  urgent de faire de l’Union européenne  une Démocratie. Une Démocratie voulant atteindre, pour l’ensemble des peuples  regroupés dans cette Union Européenne, et progressivement, dans un esprit de solidarité, le même niveau de progrès social.  Mais une Démocratie répondant aussi,  dans le même esprit de solidarité, et pour la bonne  marche des entreprises des 28 Nations, à l’exigence d’une harmonisation progressive des charges sociales, environnementales et fiscales, pesant sur le coût du travail,   au sein de ces entreprises, dans la compétition économique mondiale.
Il s’agit de bien le comprendre et de le faire comprendre aujourd’hui. Et les candidats à l’élection ne l’ont pas suffisamment dit et répété : La mondialisation de l’économie impose la mondialisation de la politique. Ce n’est pas perdre la souveraineté que de la partager, à partir du moment où les problèmes et la vie changent de dimension. Notre surface européenne, sur notre planète, ce n’est que 4 .234.000 km2, mais, c’est 13 142 646 milliards d’euros de P.I.B.
Les Etats Unis d’Amérique voient  l’hyper puissance qu’ils représentent,  elle-même  menacée, non plus par la Russie, mais par la puissance de production de la Chine, à des couts moins élevés, et l’élévation financière de cette Chine, au niveau de grande créancière des U.S.A. Comment ne pas comprendre, dans ce  monde dont les progrès technologiques rendent  de plus en plus accessibles les communications et dépassables, les frontières, que  notre Union Européenne est notre chance d’avenir ? Et que nos 28 Etats d’Europe, aux personnalités très complémentaires  et  aux atouts  très diversifiés qui en font la première puissance commerciale du monde, riche d’abord des capacités humaines de ses (bientôt) 550millions d’habitants, peuvent et doivent   devenir, au lieu d’un sujet     d ‘inquiétudes et de discordes franco-françaises, un grand sujet d’espérance pour le futur ? Ensemble, nous pouvons être la force d’équilibre et d’entrainement du Monde vers un avenir meilleur pour l’humanité.
Bien sûr,  et plus que jamais,  face aux crises actuelles que nous traversons  et à la veille d’une élection présidentielle française, faut- il que le peuple français ne fasse pas fausse route ! Et il  ferait fausse route en  se laissant enfermer derrière la  fausse ligne Maginot de ses frontières! Bien sûr, aussi,  faut-il que ce peuple français comprenne que  l’Europe économique, monétaire, sociale, écologique, créatrice d’emplois et de sécurité, susceptible d’être garante de son avenir, a besoin d’urgence, répétons-le,  d’une gouvernance politique démocratique ! Une gouvernance politique qui devra  porter demain le nom d’Etats Unis d’Europe !
Que tous ceux qui aiment leur patrie et espèrent un avenir pour les générations  nouvelles,  c’est-à-dire, un  développement durable… à long  terme et la sécurité , dans leur futur, sur la  terre de France,  s’assurent , avant de voter dimanche 6 Mai,  que le futur président de la République, durant les cinq années de son mandat, mènera la France et les français sur la bonne route ! Et qu’ils retiennent  le message du Président de la Fondation Robert Schuman, Jean pierre Giuliani, dont  je demeure, plus que jamais un coéquipier, lorsqu’il écrit :
« Il vaut mieux aujourd’hui  vivre en Europe que sur n’importe quel autre continent .C’est d’ailleurs ce que pensent beaucoup de ceux qui ont entrepris ou  envisagent d’y adhérer et de s’y installer. Continent de la stabilité, dont le modèle économique et social et la vision des rapports  internationaux frappent par leur modernité, l’Union Européenne affronte  un défi que lui  lance un capitalisme, devenu trop financier,  incarné par le modèle anglo-saxon, mais porté  au pinacle et aux excès par les nouvelles puissances émergentes.( Moins préoccupées que nous , de progrès social, de justice sociale et de devoirs envers la nature). Nous allons donner  à la France le dimanche 8 Mai 2012, un Président de la République. Demandons lui , avant de voter selon le choix fait par chacun en conscience,  pour sortir de  nos crises et rendre espoir aux Français , s’il est prêt à entrainer ses futurs partenaires chefs d’Etat des 27 autres nations à vouloir donner à L’Europe  ce qui  lui manque :  un gouvernement. »                                                                          
                                                                                                                     L D                                                                             


Lire la suite