Une Politique Mondiale à l’Échelle de Notre Siècle

A vrai dire, la politique va reprendre son sens !

Son sens, c’est la vie. La vie à créer. La vie à défendre. La vie à développer.

Et pour tout dire, la vie de notre planète, car c’est à partir d’elle qu’elle naît, et qu’elle se partage !

Donc, désormais, les élus, à tout niveau, en nos démocraties comme sous les dictatures, vont devoir cesser de penser à eux. Ils vont devoir penser à la vie des autres.

A la vie de tous les autres, Sous tous les cieux, Sur tous les continents

François Hollande, en dépit de ses erreurs, a eu le mérite de le comprendre. Et peut-être avant d’autres. En tout cas, avant qu’il ne soit trop tard pour les citoyens… victimes de l’intoxication par le gaz carbonique.

Son escapade à Pékin le démontre. Il a voulu s’assurer que la Chine, la grande puissance montante, allait cette fois prendre le problème au sérieux.

Son envoyé spécial, Nicolas Hulot, a préparé la piste. Depuis plus de deux ans, il n’a pas cessé de survoler le monde, les terres, les océans.

De retour de son périple, où il a pu découvrir les menaces du réchauffement climatique, il a compris qu’il avait mieux à faire que de s’aligner… au côté des candidats à des pouvoirs nationaux. Il a compris que le match se jouait sur toutes les surfaces du monde et que son expérience… planétaire, il devait la mettre en lumière, auprès de tous ceux qui gouvernent notre humanité.

Une humanité qui n’avait pas pris conscience, que son sort était lié à la sauvegarde d’une atmosphère respirable.

Or, elle cessait de la devenir respirable, cette atmosphère. Et d’abord, là où un milliard d’humains s’est donné l’ambition, sous un régime totalitaire, de rejoindre notre continent, aux manettes du progrès.

Le progrès technologique. Le progrès scientifique. Le progrès de la production.

Parce que les Chinois, eux désormais, ont compris à quel point les peuples des autres continents ont mieux franchi qu’eux, les seuils de la pauvreté. Et les privations de toutes sortes qu’elle entraîne, cette pauvreté.

Une pauvreté, qui les siècles précédents, a provoqué des émeutes et même des révolutions. Et qui resurgit de façon inquiétante… dans notre pays qui aujourd’hui encore fait pourtant rêver les Chinois. Et quand ils viennent la découvrir, la France leur donne le goût d’y revenir. En masse ! Oui, la France… sauf qu’il y a désormais deux France et qu’il faut par ailleurs veiller à ce que ceux qui en ont « ras le bol » ne décrochent pas…

Voilà donc le rendez-vous du siècle, qui se prépare en décembre de cette année, à Paris et qui ne doit être que parisien.

Ne préparez donc pas votre réveillon, comme si c’était un réveillon de plus.

Non, c’est le réveil de l’humanité qui mérite ce soir-là, d’être fêté à partir de la crèche, comme toujours, mais comme une vraie fête de cette humanité.

La fête du réveil de la prise de conscience des peuples qu’ils sont obligés désormais d’être solidaires.

Non pas seulement solidaires des migrants qui n’en peuvent plus de vivre sous les bombes et les persécutions, que le fanatisme d’un état qui se dit « islamique », ne craint pas de faire vivre.

Mais solidaires aussi de ceux de nos compatriotes qui ne peuvent rester au bord du chemin…

Solidaires enfin à l’échelle de la planète, parce que entre terre et ciel, il y a l’atmosphère. Une atmosphère qui doit être partagée, respirable pour tous, pour les humains, mais aussi pour la nature qui fait vivre ces humains.

Alors, au travail, Gouvernants des peuples, pour mobiliser les humains

Non seulement les humains qui doivent être de véritables citoyens, non pas consommateurs mais acteurs de leur vie, citoyens de tous pays vivant sous tous régimes, pour qu’ils engagent ce combat vital.

Le combat pour la vie de notre planète. Le combat pour l’avenir de tous les humains. Un combat qui durera des siècles. Pour permettre au peuple de tous continents de… respirer.

De respirer l’air qui nous vient du ciel, mais dont la nature a besoin elle aussi, autant que les humains, pour être la grande compagne de leur vie.

Nous voici donc engagés, dans le vrai combat politique de notre siècle. Et cette politique-là, elle ne sera gagnante que par la volonté des citoyens !

Léonce Deprez

Le combat pour la vie de notre planète


3 Commentaires

  1. Que Dieu t’entende Léonce pour qu’enfin nos dirigeants pensent à la France avant de penser à eux et à leurs petits copains …. c’est mal parti pour l’instant ! sur le plan de la planète souhaitons que tous les états mettent du leur pour réguler la température … en particulier la Chine, l’Inde, le Brésil, et les U.S.A. ! tout le monde doit faire un effort !… j’admire ton optimiste …. bravo Léonce Amicalement à tous les deux … Thérèse

  2. TELLAA Kamila

    Que votre vision de la politique soit entendu de tous et n’oublions pas que notre avenir en dépend,
    Votre vision de la vie, votre optimisme, notre génération et les générations futures doivent en prendre de la graine
    Merci à vous qui nous aide à maintenir un minimum qualité de vie « respirable « 

  3. BECK Jean-Marie

    Oui, Monsieur DEPREZ, il faut prendre soin de notre planète. De l’air, bien sur : Que pensez alors d’une administration fiscale qui considère un secteur géographique comme le plus beau secteur de la commune ( donc le plus imposé), alors qu’il s’agit d’une ex route nationale où circulent, chaque jour, 11.000 véhicules dont 1500 camions. La plus bruyante aussi car aussi bruyante que la rocade minière que vous connaissez. Que pensez de l’eau sans laquelle aucune vie n’est possible. Je vous invite à consulter ma pétition sur change.org : https://www.change.org/p/monsieur-le-premier-ministre-changer-une-loi-non-conforme-depuis-15-ans-et-am%C3%A9liorer-le-service-public
    Peut être vous souviendrez-vous avoir voté la loi créant l’article L 1331-8 du CSP? Une facture où figure une TVA à 5,50% ne peut qu’indiquer une redevance car pour une taxe, il n’y a pas de TVA.
    Avec mon bon souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *