Rassembler les Français, autour du « meilleur » homme d’Etat.

+ 65 000 étudiants en 2015.

Devant une telle simple donnée chiffrée, s’ajoutant aux 1.531.000 étudiants répertoriés en France, comment ne pas nous dire, qu’il faut agir enfin, dans un esprit de salut public, pour relancer notre économie nationale, avec le concours de la plus grande majorité possible des Français ?

Comment en rester en 2015, à la fausse division de la France en deux camps ?

Comment continuer à faire croire que les Français, soucieux de l’intérêt général, ne peuvent pas s’entendre sur un programme de réformes, pour rendre nos entreprises plus créatrices de production d’activité économique et d’emplois ?

Et pour y parvenir, en allégeant les charges fiscales qui continuent de peser sur le coût du travail. Et qui, du fait de contraintes administratives excessives, atteignent sûrement un record d’Europe ?

Comment ne pas suivre l’exemple de l’Allemagne, dont les forces de tendance libérale ou sociale-démocrate regroupées autour de sa Chancelière ? Des forces qui se rassemblent pour servir l’intérêt général au-delà des divisions partisanes !

Comment continuer, à longueur de débats télévisés et de polémiques verbales à l’Assemblée nationale, à centrer l’opinion publique sur les oppositions personnelles ou politiciennes, qui tendent à couper la France en deux ?

Comment, face au chômage qui noircit l’horizon des Français, en dépit du soleil de cet été indien 2015, ne pas nous dire, enfin, ensemble : en avant la France !

Certainement, nombre d’entre vous vont peut-être sourire en lisant ces lignes.

Et pourtant, je continue de penser que les Français sont globalement majoritaires à vouloir sortir la France de ses crises.

La principale de ses crises est d’abord morale. La cause première ? Les difficultés que ressentent les jeunes générations pour travailler, selon leurs espoirs, et pour mordre dans la vie, selon leur appétit !

Je propose aujourd’hui une réponse à ces questions

Le moment est venu où nous devons être de plus en plus nombreux à penser que les Français sont en mesure de se rassembler, sinon en 2016, au moins en 2017.

C’est dans ce but, que je m’attache cette semaine, à lancer un appel pour la mobilisation et le regroupement de nos forces vives. Et je lance cet appel pour aboutir à un regroupement possible, autour du « meilleur » homme d’Etat.

C’était le Président de la République, en poste alors, qui l’avait choisi.

Jacques Chirac, en effet, avait avec humilité, lancé l’expression, en le nommant 1er Ministre : « Alain Juppé est le meilleur d’entre nous ».

Cet Alain Juppé n’a pas craint de partir un an au Canada, pour payer dans sa propre vie, les erreurs commises par Jacques Chirac, depuis la Mairie de Paris.

Jacques Chirac, s’il ne fût pas un grand Président, a certainement mérité de rester dans l’esprit des Français, le grand frère Jacques. Un grand frère qui laissa à son cadet Alain Juppé, quelques années après, le devoir de sonner les mâtines, pour proposer à la République française, les réformes devant assurer son avenir, dans le monde nouveau en marche.

Après 50 ans d’action, que j’ai pu mener sur le terrain public, au service de l’intérêt général, à partir de ma région Nord-Pas-de-Calais, et dans mes fonctions nationales, pour le développement de l’économie touristique, je suis de ceux qui confirment que Jacques Chirac avait raison : c’est Alain Juppé qui mérite le plus d’être demain à la tête de la France.

Cet Alain Juppé a démontré en effet, non seulement qu’il était un Homme d’Etat, mais qu’il pouvait devenir un trait d’union, rassembleur des Français et proche d’eux.

J’ai constaté à Bordeaux, comme bien des Français, qu’il avait humanisé sa personnalité, en démontrant qu’il pouvait mériter la confiance du peuple.

Il l’a démontré en gagnant la confiance de la population de cette capitale du sud-ouest, dont il a fait un atout touristique international.

Je n’oubliais pas qu’il avait été courageusement, avant les autres, le 1er homme d’Etat ne craignant pas d’exprimer la nécessité de réformes pour notre pays, face à la compétition mondiale.

Je n’ai pas oublié non plus, que les membres de l’Assemblée nationale s’étaient levés spontanément et l’avaient massivement applaudi pendant de nombreuses minutes, pour avoir eu l’audace d’être le Premier ministre, après Michel Rocard, à vouloir dire la vérité à la France.

La 1ère proposition de réforme d’envergure, pour réduire la dette publique et assurer plus de justice entre les Français, concernait le système des retraites.

Trois semaines de manifestations aboutissant à la paralysie de Paris, ont amené alors, Jacques Chirac à renoncer. Mais l’esprit réformateur est toujours en Alain Juppé, en 2015.

Il est même fort heureusement partagé par certains, tout en étant issus d’autres origines de familles de pensées, qui ont compris l’urgence d’exprimer à la tête de notre Etat, une volonté de politique réformatrice. Manuel Valls et Emmanuel Macron viennent d’en donner le témoignage courageux.

Alors, très simplement, j’ai le sentiment de faire mon devoir, en conscience, en proposant aux Français, un large rassemblement autour d’Alain Juppé.

Un rassemblement pour un contrat de gouvernement de salut public, initiateur d’une véritable gouvernance démocratique européenne, capable de rendre confiance aux Français et à la France, à partir de mesures essentielles de redressement économique et d’équité sociale.

Les trois mots dont Alain Juppé a fait la base des raisons de sa candidature sont susceptibles de devenir les objectifs à retenir : Apaiser, Rassembler, Réformer.

Ce sont les trois mots clés de notre futur, en France, face au monde difficile dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Je l’ai déjà écrit dans mon livre de mémoires, en pensant à ce futur. Il n’est pas question de demander aux Français de renoncer à leur préférence et à leurs convictions souvent liées à leurs origines.

Mais comme au temps de De Gaulle, il y a dans l’histoire, des temps où ces mêmes Français doivent être capables de dépasser leurs différences pour sauvegarder les valeurs de leur République, et garantir à la France, le rayonnement que son histoire justifie.

Nous sommes en train de vivre ce temps-là, où il s’agit pour les Français et pour les Européens, de dépasser ce qui les diffère, pour se rassembler autour des valeurs qui continuent de donner plus que jamais, un sens à leur vie, et les couleurs de l’espérance à leur République.

Léonce Deprez.

Photo : Florence Cassisi


6 Commentaires

  1. Guérin Mahieuw

    c’est un vendu aux islamiques d’Arabie Saoudite !
    et Sarko au qatar !… avec cela on est bien parti !….
    je ne comprends pas Léonce comment tu peux le recommander … !c’est désespérant ….
    amicalement Thérèse

  2. Guérin Mahieuw

    le danger réel actuellement c’est un changement total de façon de vivre ! l’islam qui envahit la France et il semble qu’aucun des politiques ne s’en rendent compte ! ce n’est pas du racisme que de vouloir continuer à vivre en France avec nos valeurs ces mêmes valeurs de bonté et d »accueil des étrangers mais pas d’être envahi par eux et de devoir renoncer à tout ce qui a fait la France …. j’ai peur pour mes enfants … prenez en conscience ! alors oui je voterai pour celui qui aura une véritable politique de contrôle sur le nombre que nous pouvons absorber ! qui est déjà dépassé ! les hommes politiques sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis ! car ce sera un état islamique dans moins de 20 ans démographiquement parlant c’est une certitude ! car il n’y aura pas d’assimilation …. toi et moi ne le verrons pas mais nos enfants oui ! c’est déjà programmé par l’ Arabie Saoudite et les frères musulmans et les autres salafistes … la conquète du monde .

  3. Porquet

    Mais qui êtes vous Thérèse pour récrire de telles idioties
    Une retraitée du Touquet qui a le nez colle à .C dans l air tous les soirs et qui de la se prend pour une politologue avertie!
    Vous êtes sûrement de ces Touquetois qui ont ridiculement défilés dans les rues de Paris contre le mariage pour tous
    Mais de où tenez vous qu’Alain Juppe est finance par l’Arabie saoudite?
    C est affligeant de lire des mots presque ‘vulgaires’ de bêtise ici
    On est la pour échanger par pour balancer le genre d insanités que pourrait écrire Monsieur Seymour

  4. Porquet

    Pour note à madame Thérèse Guerin : il semblerait que Marine Lepen soit financée par un ami de Monsieur Poutine…….un grand démocrate !
    Mais où est la mosquée au Touquet,j’ai du la louper surle plan de la ville ! Et la boucherie halal du Touquet? J’en en ai pas vu dans le petit touquetois ,et c est sur que quand je fais mon marche le samedi ,je ne sais plus à qui dire bonjour, les touquetoises sont toutes planquées derrière un tchador
    Bien à vous

  5. malfois

    Tout à fait d’accord pour arrêter « la fausse division des français en deux camps  » mais cela ne sera possible que si l’on change la constitution.Tant que le système binaire de l’élection présidentielle subsistera qui oblige l’opposition à tuer la majorité et prendre le ^pouvoir à sa place,tant que le septennat ne sera pas rétabli,faisant du président un véritable arbitre désintéressé , puisque non rééligible, ,le système perdurera quelque soit la qualité des hommes.Malgré toutes ses qualités je doute que Juppé y parvienne .Amitiés

  6. Porquet

    Monsieur Malfois complètement d accord, 1septennat non rééligible
    Mais pour Alain Juppe je pense que vos vous trompez
    Il rassemble
    Les francais on je pense besoin et souhaite un homme  » bien « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *