Un vent bienfaisant de fraîcheur

Pour évaluer le niveau de prestige que la France a voulu donner à son institution de la légion d’honneur depuis le XVIIIème et le XIXème siècle, il suffit de feuilleter le numéro spécial de la revue de l’association nationale des membres de l’ordre national du mérite.

Le palais de la Légion d’Honneur, présenté dans ce numéro spécial, illustre l’éclat que la France a voulu donner à la valeur de l’humain, à l’ombre de la cathédrale de la capitale qui élève les regards et les pensées vers la transcendance du divin.

Ce palais a retrouvé son lustre des XVIIIème et XIXème siècle. Aucun pays du monde ne peut exprimer à ce niveau de qualité artistique, la valeur du patrimoine issu de son histoire nationale.

Comment donc le même pays peut-il être aussi, celui qui sur une place voisine, profane sa place de la République, en en souillant d’insultes Alain Finkelkraut, venu à la rencontre des jeunes pour tenter de dialoguer avec eux ?

Comment le XXIème siècle peut-il offrir un tel spectacle de dégradations du niveau de réflexions et d’expressions des générations nouvelles, face à ce philosophe, dont la qualité de l’esprit domine le temps qui passe ?

Je pense venu le temps, où les Français de tous âges et de tous milieux sociaux, doivent se regrouper pour rétablir à son niveau la qualité humaine qui fait la réputation de la France dans le monde.

Il est impensable que les téléspectateurs continuent de supporter, sans réaction de refus, le spectacle de manifestations qui expriment son abaissement.

Fort heureusement, il y a du printemps dans l’air, sous le ciel de notre République.

Fort heureusement, le pouvoir des partis politiques ne sert plus d’éteignoir aux valeurs humaines qui se dégagent du méli-mélo, des images télévisées, sous le signe de l’actualité politique.

Fort heureusement, dans la ligne d’un Alain Juppé qui a donné l’exemple sous Chirac, d’une valeur humaine qui aurait dû être élevée plus tôt, au niveau suprême du pouvoir de la République, il y un Emmanuel Macron qui, peu à peu se révèle comme méritant d’assurer demain ou après-demain, la relève de l’intelligence et d’une volonté de rénovation, au niveau de Matignon ou à celui de l’Elysée.

Et, lassés de se retrouver privés de leader susceptible de les exalter, les Français éprouvent un bien-être printanier, en suivant le parcours d’un jeune, issu de notre Picardie et qui vient régulièrement chercher sur notre Côte d’Opale, l’air pur et vivifiant, dont a besoin, pour se régénérer, le milieu politique français.

L’heure est venue de laisser les vieux appareils de partis politiques, au niveau de l’histoire passée, et d’ouvrir aux générations nouvelles, les horizons d’une France réconciliée avec elle-même, susceptible de s’adapter aux progrès et aux compétitions de notre XXIème siècle.

Emmanuel Macron – je peux en témoigner pour l’avoir marié à une enseignante de notre Picardie – incarne désormais l’esprit nouveau dont a besoin la France, pour gagner les compétitions de l’innovation et de l’esprit d’entreprise qui seront de plus en plus appelées à être la passionnante aventure de notre temps.

Dans le chapitre 21 de mon livre de mémoires, dont le titre est illustré par le dialogue que j’avais pu avoir avec Jacques Chaban-Delmas alors qu’il était le Président de l’Assemblée nationale, j’ai voulu, déjà, faire comprendre que la France avait besoin d’un courant de rénovation de l’esprit de ses élus et de ses citoyens.

Les générations montantes viennent de nous lancer encore tout récemment, un SOS. Chaban, le premier, sut être le porte-parole de la « nouvelle société » qu’il nous faut construire en France, pour devenir le modèle du monde nouveau, dont elle doit être le reflet.

Hollande, très curieusement apparaît aujourd’hui, plus âgé que Chaban à l’époque. Il est temps, avant qu’il ne soit trop tard, qu’il s’attache à retrouver entre autres… une ligne… Un conseil que je peux encore lui donner aujourd’hui, pour rajeunir ! Chaque matin entre 7h et 8h : s’offrir un footing dans le parc Monceau. Il y croisera des jeunes qui l’inciteront à prendre leurs foulées.

Léonce Deprez


4 Commentaires

  1. Lepage Jean-Pierre

    Emmanuel MACRON a une position très gaullienne au dessus des partis politiques lesquels nous imposent leur « dictature » et gangrène la vie publique. Quant à François Hollande pourrions nous dire qu’il a eu l’intelligence voire la clairvoyance de mettre Emmanuel Macron sur « orbite ». Je le pense.
    Nous sommes donc « en marche » avec Emmanuel Macron comme nos pères et nous mêmes le fûmes au côté de DE GAULLE.

  2. d'Hallewin Bernard

    Bravo Cher Léonce toujours aussi pertinent.
    Avec toute mon amitié

  3. d'Hallewin Bernard

    par contre je ne suis pas d’accord avec Juppé et sa position envers le GÉNÉRAL BELMER, Juppé est aussi l’homme de la dissolution

  4. Guérin Mahieuw TH

    Que fait Macron chez les socialistes corrompus ? plus vite il se tire mieux cela vaut pour lui ! quant à Juppé lui aussi vendu à l’Islam … là ou il y a de l’argent ! ça commence bien pour lui ! poursuivre ce qu’Hollande a su si bien faire mettre en place ses petits copains et mettre l’islam à la place de la chrétienté ! non merci ! le début de ta missive est si bien dite et parle au coeur des français ! Amicalement Thérèse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *