Une Visite Stimulante et Apaisante chez Edmond Rostand

Rien de tel que de traverser la France pour comprendre pourquoi elle est le premier pays touristique du monde. Elle l’est par la fréquentation. Elle doit le devenir aussi par le chiffre d’affaires. Car elle en a les capacités.

Du nord au sud, de sa Côte d’Opale à sa Côte d’Or, de son Alsace à sa Bretagne, de son sud-est méditerranéen à son sud-ouest atlantique !

En approchant des paysages des Pyrénées, on ressent l’appel des cimes blanches qui nous rapprochent du ciel… Le regard des humains s’élève et les horizons semblent s’offrir à eux, teintés de rose et de bleu mêlés au blanc des montagnes dominatrices.

De Pau… à Cambo les Bains, et plus à l’ouest, vers Saint Jean de Luz, Bayonne et Biarritz, notre pays offre ses tableaux qui témoignent que la France est belle et que la création est un mystère divin.

Pour comprendre la contribution de l’humain à l’œuvre divine, au-delà des parcs d’entreprises créés au fil de ces cinquante dernières années, il suffit de cheminer vers un site imprégné de l’empreinte d’un nom qui colle à la peau de la France depuis 1897 !

Sur mon maillot de gardien de but des équipes de France en des années qui ont enchanté ma jeunesse, un coq de France me reliait à lui… A lui, Rostand. Je pensais à Chantecler. Je pensais à Cyrano. Je pensais à l’Aiglon.

Mais oui : Edmond Rostand vivait dans la tête des générations nées au 20ème siècle.

Et de décennie en décennie, il eut le don de nous convaincre d’une idée-force : l’idée-force que les Français doivent s’attacher à donner des ailes à cette France.

Des ailes… pour surmonter les épreuves qu’elle traverse et pour retrouver le panache illustré par le chant de son coq !

Edmond Rostand, depuis plus d’un siècle, est de ceux qui ont su donner du souffle à la France. De ceux qui ont donné de la sonorité à la voix de la France. Et à un Depardieu, en Cyrano, une renommée dépassant nos frontières !

Aussi, étais-je heureux, grâce à une association européenne d’amoureux de jardins, de pouvoir m’imprégner de la vie d’Edmond Rostand en sa magnifique demeure basque Arnaga, à Cambo les Bains.

Si son visage symbolise l’époque qui fut qualifiée « belle » de notre récente histoire de France, son œuvre gardera un sens dépassant les péripéties et les tragédies des siècles qui ont suivi sa naissance.

Corneille, Molière, Racine, Rostand…

Il est un quatrième grand. Son nom demeurera sur la liste de ceux qui ont illustré la richesse de l’esprit français, et dont les talents semblent manquer aujourd’hui pour réconcilier les Français avec la France. Et, avec eux-mêmes… Rostand avait choisi la nature et la beauté des arbres, pour encadrer sa vie.

Une vie qu’il avait voulue stimulante pour traduire le message d’espérance que la France doit donner au monde.

Mais une vie qu’il avait voulue, aussi, apaisante. Sans doute aura-t-il inspiré l’esprit d’un de ses futurs voisins, originaire à Mont de Marsan : Alain Juppé !

Pour rassembler les Français, Alain Juppé sait qu’il lui faut, comme Rostand, offrir à la France une atmosphère d’apaisement.

Cet apaisement que les forêts des Landes assurent, comme le jardin de Rostand aux milliers de visiteurs qui viennent, chaque année visiter la belle demeure. Ils y viennent pour retrouver en eux, ce qui manque aujourd’hui à la France. Le bonheur de vivre ensemble. Et dans un pays fait pour séduire et pour faire aimer la vie.

Léonce Deprez


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *